Ménopause : les symptômes à décrypter

Ménopause : les symptômes à décrypter

Encore taboue, la ménopause est une étape incontournable dans la vie d’une femme. Elle survient entre 45 et 55 ans et s’installe progressivement, parfois sur plusieurs années. Acceptable pour certaines, la ménopause s’accompagne parfois de symptômes parfois gênants pour les autres. On pense souvent qu’une femme est en ménopause après une aménorrhée de douze moins. Cependant, d’autres symptômes peuvent précéder ce tournant majeur dans la vie d’une femme. Découvrez les différents symptômes à identifier.

Les symptômes avant la ménopause

Avant de continuer, n’hésitez pas à consulter le site https://www.cresca.fr pour d’autres actualités santé. Sinon, la ménopause n’arrive pas brutalement, mais elle est précédée d’une période plus ou moins longue appelée périménopause. Cette dernière se manifeste par une alternance de cycles courts et longs, les règles sont irrégulières. Elle se caractérise aussi par un syndrome prémenstruel. En ce sens, les seins sont tendus et l’humeur est irritable.

Les premières bouffées de chaleur et sueurs nocturnes apparaissent également. Ces symptômes surviennent généralement vers l’âge de 47 ans et sont dus à une carence en hormone progestérone, l’une des principales hormones féminines. Toutefois, la sécrétion d’estrogènes est préservée.

Par ailleurs, l’éventualité d’une grossesse diminue avec l’âge, mais une grossesse reste possible jusqu’à la ménopause. Et vu que l’âge de la ménopause varie d’une femme à l’autre et ne peut pas être déterminé individuellement, la contraception doit être poursuivie jusqu’à la certitude de la ménopause.

Les symptômes lors de la ménopause

Tout d’abord, la ménopause s’accompagne régulièrement de troubles appelés climatériques dont l’intensité varie selon les femmes. Il s’agit des symptômes accompagnant les modifications hormonales associées à l’arrêt de la fonction ovarienne. Ces derniers sont dus à la carence hormonale en estrogènes et en progestérone. Ils ne sont pas systématiques et certaines femmes y échappent complètement.

Les troubles climatériques sont des bouffées vasomotrices. D’ailleurs, ces manifestations se traduisent par l’apparition inconstante de frissons, de tremblements, d’une impression de malaise et de vertiges. Mais aussi une brusque sensation de chaleur intense qui monte du torse jusqu’à la face, suivie d’une rougeur. Sans oublier des palpitations, des sueurs abondantes et des frissons, précédant un retour à la normale.

En tout cas, les bouffées de chaleur durent rarement plus de quelques minutes. Elles peuvent être occasionnelles ou survenir plusieurs fois par heure. Elles surviennent surtout la nuit et perturbent le sommeil, mais aussi la journée. Elles sont surtout favorisées par la chaleur ambiante, la prise d’un repas, l’alcool, l’exercice et l’émotion. Ces dernières sont présentes pendant quelques mois, mais durent parfois pendant plusieurs années.

Les autres symptômes de la ménopause

Mis à part les symptômes cités précédemment, les femmes âgées de 50 à 60 ans se plaignent souvent d’incontinence urinaire. Cela s’explique par la chute de sécrétion hormonale à la ménopause. En effet, les tissus du sphincter, qui sont dotés de récepteurs hormonaux, s’atrophient et se fragilisent. Pour y remédier, il faut administrer par voie locale des œstrogènes, accompagnés d’une rééducation.

Au cas où ce n’est pas suffisant, la prise de médicaments ou un traitement chirurgical peuvent être envisagés. En plus des symptômes, certaines femmes connaissent une prise de poids à la ménopause. Plus que quelques kilos en trop, il s’agit plutôt d’une redistribution des graisses sur le corps. Néanmoins, cette prise de poids liée à l’âge est plus faible chez les femmes sous substitution hormonale.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.