Piercing auriculaire

Piercing auriculaire : 4 choses à savoir absolument au préalable

Le piercing auriculaire est un des moyens pour apporter de la valeur et de l’esthétique à l’ensemble de look. Les bijoux en pleuvent et sont devenus même une signature pour imposer son style. Très tentant, il est toutefois à noter que le corps ne réagit pas tout de la même manière à la suite d’un piercing. Ainsi, si vous êtes sur le point d’en envisager ou êtes en cours de soucis y afférents, voici 4 choses que vous devez absolument savoir.

1. Il y a des personnes à risques aux complications d’un piercing auriculaire

Les risques de faire un piercing auriculaire s’adressent particulièrement à certains profils. Apparenté à des allergies ou à des manques d’hygiène lors de la mise en œuvre, il s’agit d’une blessure infectée au niveau de l’oreille nécessitant des interventions médicales. En premier sont sujet à de telles complications, les personnes sous immuno-suppresseurs. En effet, leurs cellules sont lentes à la cicatrisation à cause du faible taux de globules blancs. Sont également concernées les personnes diabétiques, celles souffrant de maladie cardiaque, celles face à des troubles de coagulations sanguines, celles qui présentent des allergies aux éléments métalliques et celles qui ont des peaux sensibles.

2. L’oreille est particulièrement fragile face à une cicatrisation

L’oreille a une particularité parmi toutes les autres parties du corps. On perce généralement dans la partie du pavillon. Le plus courant se fait du côté du lobule, vient après le long de l’hélix pour se terminer dans le tragus. En effet, à cause de la constitution d’un pourcentage important de cartilage, les vaisseaux sanguins s’y font rares. Il est ainsi compréhensible que la cicatrisation soit progressive. L’infection couramment rencontrée au niveau de l’oreille, qui est partiellement risquée est la périchondrite. Il s’agit d’une partie enflammée de la partie cartilagineuse de l’oreille, suivit ou non d’un abcès. À rappeler que la cicatrisation peut durer de 7 à 12 mois.

3. Le piercing doit être entretenu

En outre aux règles d’hygiènes strictes qui doivent être scrupuleusement suivies par le perceur, vous êtes également tenus d’en respecter. Cela concerne entre autres, le port de gants, la stérilisation des outils et des recours à des éléments à usages uniques au préalable du piercing. Du côté du sujet, les oreilles doivent être désinfectées. Mais de telles précautions ne sont pas seulement à entreprendre au préalable. Chaque jour à la suite d’un piercing, il faut désinfecter la zone deux fois par jour, enlever le bijou après deux mois, le laver et la remettre après.

4. Il existe des traitements des problèmes de piercing auriculaire

Les abcès ne sont pas les seuls problèmes relatifs au piercing auriculaire. La périchondrite par exemple se traite par un traitement d’antibiotique. Des interventions chirurgicales peuvent être requis chez les boucles d’oreilles encastrées, la cicatrisation kéloïde. Si le piercing a pu conduire à des déchirures traumatiques, il faut prévoir une suture. Certaines maladies typiques peuvent être également contractées lors d’un piercing notamment l’hépatite, le tétanos et le VIH.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.